Lancement du livre « L’appel » de Maryse Goudreau

Lancement du livre « L’appel » de Maryse Goudreau

Cette monographie de l’artiste Maryse Goudreau propose un parcours couvrant trois années de production où, au fil de ses recherches, les quais se sont imposés comme un terrain d’essais emblématique. La désuétude, voir la disparition de plusieurs quais du littoral canadien lui ont servi de piste pour créer une analogie avec les procédés photographiques qui s’éteignent. Elle a mis en branle différentes interventions qui questionnent l’identité d’une population qui tourne le dos à sa dimension Atlantique. Posant un regard sociologique, les auteurs: Michel Campeau, Adrienne Luce, Guy Sioui Durand et Pablo Rodriguez explicitent les intentions derrières les interventions de l’artiste. L’ouvrage propose une réflexion sur l’importance du lieu de cohésion sociale que représentent les quais dans des communautés littorales. La pratique de Maryse Goudreau comprend des interventions, des installations et des œuvres in situ dont la photographie constitue le point de départ.

Un projet d’art relationnel est inséré sous forme de livre d’artiste à l’intérieur de la monographie L’appel. Maryse Goudreau est née en Gaspésie (Québec, Canada) en 1980. Elle vit et travaille à Pointe-à-la-Croix (Gaspésie) et à Montréal.

SAGAMIE édition d’art remercie le Conseil des Arts du Canada pour l’aide apportée à son programme de publication. Maryse Goudreau remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec et de la Conférence régionale des élus Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine pour leur soutien au rayonnement des œuvres ainsi que le Centre Sagamie, le Centre d’artistes vaste et vague, les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie, la Délégation générale du Québec à Paris et La Librairie du Québec, 30 rue Gay Lussac, F-75005 Paris.

One thought on “Lancement du livre « L’appel » de Maryse Goudreau”

  1. Maryse Goudreau vit et travaille à Pointe-à-la Croix. Au cours des dernières années, elle a mis en branle différentes interventions publiques qui forment une approche singulière de la photographie sociale. Lʼartiste est récipiendaire de bourses en recherche, en création, en mobilité et en commande dʼoeuvres du Conseil des arts et des lettres du Québec. Elle a participé à plusieurs expositions collectives et individuelles, notamment à lʼoccasion des Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie.

Répondre à Federico N. Griffith Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *